el seed

1981

Le surnom « eL Seed » provient d'un tag qu'il écrit alors qu'il a seize ans et étudie Le Cid2.

Graffitteur depuis la fin des années 1990, eL Seed découvre la calligraphie arabe en 2004. Après un séjour à New York en 2006, il se rend en 2008 à Montréal, où il réside actuellement3. Il affirme être influencé par Hassan Massoudy et Nja Mahdaoui4.

Les fresques d'eL Seed « expriment le besoin de vivre en paix tout en respectant les autres ». En septembre 2012, il est invité à peindre sur une face du minaret de la mosquée principale de Gabès un graffiti reprenant un verset du Coran sur l'enseignement de la tolérance5,6.

En avril 2013 devaient être achevées 52 fresques, dont le travail a commencé en 2010, exposées sur l'avenue principale de Doha au Qatar7. Elles ornent les murs de quatre tunnels de 200 mètres de long 5.

el seed
Time is a Passionate Sculptor of Men, 2015
lithographie marouflée sur toile
papier BFK Rives
76 x 76 cm
retour
chargement...
chargement...