borel, jérôme

FR

un balayage régulier, un condensé en peinture à l’huile. les images vibrent. que peut-il bien se cacher derrière ces toiles ? on dirait des paysages photographiés depuis un train, le glissement, le mouvement de la peinture est visible. jérôme borel semble voyager à grande vitesse, comme si son regard ne faisait que se détourner de la fenêtre d’un train, ou peut-être de ses fantasmes. mais vers quoi voyage-t-il ? tout passe si vite ici.

<
>
chargement...
chargement...